Festival

SURVIVRE AU PROGRÈS de Mathieu Roy et Harold Crooks en ouverture de la section Focus Québec/Canada

Le Festival du nouveau cinéma est heureux d’annoncer que le film Survivre au progrès (Surviving Progress), de Mathieu Roy et Harold Crooks sera présenté en ouverture de la section Focus le jeudi 13 octobre au Cinéma Impérial (Centre Sandra & Leo Kolber, Salle Lucie & André Chagnon).

Inspiré du best-seller A Short History of Progress de Ronald Wright, ce documentaire cinématographique pose un diagnostic subversif sur le progrès de l’humanité et les pièges qu’il apporte. Le réalisateur Mathieu Roy et co-réalisateur Harold Crooks, par le biais de scènes mémorables et le regard lucide de grandes personnalités telles que David Suzuki, Jane Goodall, Margaret Atwood et Stephen Hawking, sondent la nature fondamentale et dérangeante de ce qui est qualifié de progrès. Produit par Daniel Louis et Denise Robert, producteurs exécutifs Martin Scorsese, Mark Achbar, et Betsy Carson, coproduit avec l’Office national du film, productrice exécutive ONF Silva Basmajian, producteur ONF Gerry Flahive, et producteur associé François Girard, avec la musique de Michael Ramsey et Patrick Watson, distribué par Alliance Vivafilm, le film prendra l’affiche cet automne.

Survivre au progrès sera également en compétition pour le Grand Prix Focus – Cinémathèque québécoise, assorti d’un prix d’une valeur de 5000 $, qui récompense chaque année le meilleur film issu de la section Focus, qui célèbre la vitalité du cinéma québécois et canadien. Les autres films en compétition seront : Amy George de Yonah Lewis & Calvin Thomas, sur la vie d’un jeune garçon qui veut devenir un artiste; Le Fils béni (Fortunate Son) de Tony Asimakopoulos, un documentaire autobiographique, sonde psychologique et étrange lettre d’amour d’un fils troublé à ses parents vieillissants et immigrés grecs; La Fille au manteau blanc (The Girl in the White Coat) de Darrell Wasyk, librement inspiré de la nouvelle de Nicolai Gogol, Le Manteau et mettant en vedette Pascale Montpetit; I am a good person, I am a bad person d’Ingrid Veninger, sur une cinéaste indépendante en manque de confiance; Marginal Road de Yassaman Ameri, un film qui explore le concept de l’exil à travers une série d’histoires et images basées sur des expériences personnelles; Laurentie de Simon Lavoie et Mathieu Denis, sur un jeune montréalais qui vit une crise identitaire et développe un sentiment de haine envers les anglophones et plus précisément son voisin de pallier et Romeo onze, le premier long métrage du réalisateur montréalais Ivan Grbovic, qui dresse le portrait intime d’un jeune homme timide qui cherche l’amour aux mauvais endroits. En plus des films en compétition, la section Focus comportera une imposante sélection de longs métrages hors compétition.

31 courts métrages seront également présentés en compétition parmi lesquels Ce n’est rien de Nicolas Roy, présenté à Cannes, La Ronde de Sophie Goyette, présenté à Locarno, Hope de Pedro Pires, qui nous avait donné le magnifique Danse macabre en 2009 et Trotteur, le nouveau film de Francis Leclerc et Arnaud Brisebois. Pour ses 40 ans, le Festival du nouveau cinéma travaille plus que jamais à honorer son mandat de découvreur de talent pour offrir aux festivaliers des œuvres originales et inédites parmi les meilleures du cinéma d’ici !

Bande annonce