Infolettre
 

DESCRIPTION DU CAMP 2013

 

 

Il y avait un jardin


Si par sa nature même, l’art donne à voir, force est de constater qu’il façonne aussi les identités. La démarche créatrice revêt en ce sens des airs de quête et l’œuvre, elle, témoigne d’une découverte. Une découverte de soi, mais aussi de l’autre, des autres, et de ce monde qui nous entoure. Cet été, le Festival du nouveau cinéma offre à une trentaine d’enfants du quartier Côte-des-Neiges la possibilité d’explorer et d’investir, grâce à l’art et à l’action, le moi et le toi, le nous et le vous, en prenant part à la sixième édition de son camp cinéma Les P’tits Loups. Promenés entre le jardin collectif de madame Pilon et leur jardin intime, plus secret et personnel, ces jeunes déterreront fleurs et racines à la recherche d’une terre, d’une terre d’accueil. Ensemble, ils s’efforceront de s’intégrer au jardin et sèmeront pour mieux récolter. L’un après l’autre, ils esquisseront un regard plus introspectif sur eux-mêmes et surtout, sur la relation qu’ils entretiennent avec leur environnement.

Pour ce faire, cette année les organisateurs se sont inspirés du documentaire Dessine-toi… de Gilles Porte, où des enfants des quatre coins de la planète sont appelés à dessiner leurs autoportraits sur une vitre. S’ouvrir à l’autre sans renier une partie de soi-même. Apprendre sans oublier. Devenir sans disparaitre. Bref, cultiver la différence pour espérer se nourrir de ses maints fruits et peut-être se souvenir… que la terre était un jardin.

 

Depuis 2008, le Festival du nouveau cinéma offre aux enfants de l’Assistance d’enfants en difficulté et du Centre de services préventifs à l’enfance de la Fondation du Dr Julien, la possibilité de s’exprimer par le biais du cinéma. Le projet est réalisé par Daphnée Cyr qui œuvre à favoriser la prise de parole par les populations marginalisées. Pour favoriser cette libre expression, elle ne fait pas qu’observer ou documenter les comportements humains, elle invite les protagonistes à prendre part à la réalisation du film dont ils font l’objet. En 2012, elle réalise Les premiers humains. Les enfants ont capté leur milieu de vie en son et en images pour créer une oeuvre cinématographique à partir des émotions que leur inspire Hochelaga-Maisonneuve. La question qui leur était posée: "Que penses-tu de ton quartier?".