Infolettre
 

Connexion MonFNC

 
 
facebook

 



 
Pas encore membre ? Inscrivez-vous !
 

Inscrivez-vous !

 
 
Entrez vos informations :
 






 
 

Réinitialisation

 
 
Réinitialiser votre mot de passe.
 

 
 
 

girimunho

Clarissa Campolina, Helvecio Marins Jr | 2011 | V.O. portugaise | S.T. français | Brésil, Allemagne, Espagne | 90min | couleur

Synopsis :

Sur les rives du fleuve Sao Francisco, en plein coeur de l’aride sertão brésilien, se déniche le petit village de Sao Romao. C’est là que vit Bastu, une adorable octogénaire déterminée à ne pas laisser couler ses larmes après la mort de son mari, le forgeron Feliciano. Vive et énergique, elle ne peut empêcher pourtant d’étranges bruits venant de l’atelier de maréchal-ferrant de son mari de venir la hanter chaque nuit. Et ni sa petite fille Branca, restée au village pour s’occuper d’elle, ni sa bonne amie Maria, férue des chants et des rythmes composant leur patrimoine à tous, ne peuvent lui donner de réponse précise. Profitant d’un accompagnement musical sublime, ce premier film signé Clarissa Campolina et Helvécio Marins Jr. navigue entre objectivité ethnographique et réalisme magique, mélancolie et résilience, mémoire et avenir pour mieux envoûter. Présenté à Rotterdam, Venise, Édimbourg et Nantes où il a été primé, magnifiquement photographié par Ivo Lopes Araujo, Girimunho brouille les frontières entre fiction et documentaire avec une simplicité impressionniste étonnante et profite encore de la présence d’une spontanéité touchante d’acteurs non-professionnels à qui l’on fait jouer leurs propres rôles, dans leur propre maison. — Helen Faradji