Infolettre
 

Connexion MonFNC

 
 
facebook

 



 
Pas encore membre ? Inscrivez-vous !
 

Inscrivez-vous !

 
 
Entrez vos informations :
 






 
 

Réinitialisation

 
 
Réinitialiser votre mot de passe.
 

 
 
 

henri

Yolande Moreau | 2013 | V.O. française | S.T. anglais | France | 107min | couleur

Synopsis :

Henri tient depuis toujours un petit restaurant avec son épouse Rita. Lorsque celle-ci décède subitement, leur fille lui propose, pour l’aider, d’embaucher un « papillon blanc », l’un des pensionnaires d’un établissement pour handicapés mentaux du coin. Rosette, la vingtaine, arrive donc dans la vie d’Henri. C’est une rencontre improbable entre la jeune femme en quête d’amour et l’homme abîmé par la vie. Dans ce petit village comme les aime Yolande Moreau, Henri et ses potes de bistrot vont apprendre à connaître et à comprendre Rosette. Avec délicatesse, le film laisse à chaque personnage la place d’exister, dans toute sa bizarrerie et ses problèmes — Rosette n’étant pas la plus inadaptée de tous. Yolande Moreau filme ainsi la naissance de cette histoire d’amour inattendue et, pour beaucoup, gênante. Mais dans ce cinéma radicalement ouvert d’esprit et d’une générosité sans borne, nous sommes tous égaux devant l’angoisse de la solitude. Et, plus joyeusement, tous égaux devant ces chansons populaires qui nous habitent et à travers lesquelles on communique avec les autres, tout comme avec soi-même. Véritable film pop, Henri est au passage un magnifique hommage à la musique italienne des années 70, dont certaines chansons tiennent ici un rôle central. — Laurence Reymond