Infolettre
 

Connexion MonFNC

 
 
facebook

 



 
Pas encore membre ? Inscrivez-vous !
 

Inscrivez-vous !

 
 
Entrez vos informations :
 






 
 

Réinitialisation

 
 
Réinitialiser votre mot de passe.
 

 
 
 

a field in england

BEN WHEATLEY | 2013 | V.O. anglaise | Angleterre | 91min | N & B

Synopsis :

« macabre et viscéral (...), tremblant de fièvre et d’inconfort » — The Guardian

« Un Apocalypse Now dans les buissons » — The Independent

« An impressive, haunting picture » — Empire

La Première Révolution anglaise, XVIIe siècle. Un groupe de déserteurs est rejoint par un alchimiste qui va les guider vers un champ où un trésor serait enfoui. Ils y découvrent une bien mystérieuse ligne de champignons. Ils la franchissent. Soudain, rien ne va plus. Disputes, paranoïa intense, hallucinations, forces occultes. Seraient-ils devenus les victimes d’une énergie maléfique jusque-là endormie ?

Spécialisé en provocations, surprises et étourdissements cinématographiques en tous genres, Ben Wheatley (DOWN TERRACE, KILL LIST et SIGHTSEERS) est rapidement devenu le fier représentant d’un renouveau du cinéma anglais, l’enfant chéri des critiques et des fans du monde entier, sorte de fusion parfaite entre Ken Loach et Tarantino. Dès ses premières secondes (une mise en garde quant aux effets stroboscopiques extrêmes qui sont dans le film) A FIELD IN ENGLAND sent le soufre. Film sale et malpoli (sa scène de défécation pénible en a déjà offensé plus d’un) pour un huis-clos à ciel ouvert, voyage occulte ancré dans le réalisme social qui bascule brusquement vers la démence psychédélique. C’est assurément, avec L'ÉTRANGE COULEUR DES LARMES DE TON CORPS, l’expérience la plus radicale et la plus intense à voir cette année au cinéma. Prix spécial du jury au Festival de KarloVy Vary. — Julien Fonfrède